LES FEMMES ENCEINTES ET ALLAITANTES VACCINEES CONTRE LE COVID-19 POURRAIENT TRANSMETTRE L'IMMUNITE A LEURS BEBES

  • Publié le 08/04/2021
  • News
  • Par Tiapo Jean Michel
  • 346



Une étude a révélé que des anticorps étaient présents dans le sang du cordon ombilical et dans le lait maternel.
Cette nouvelle pourrait permettre d'économiser des doses de vaccins. En plus d'immuniser les femmes enceintes et celles qui allaitent, les vaccins contre le Covid-19 protégeraient également leurs bébés, affirme le magazine économique américain Forbes.

Selon une étude publiée dans la revue médicale American Journal of Obstetrics and Gynecology, les participantes qui attendaient un enfant ou allaitaient ont développé une immunité contre le Covid-19 comparable à celle des femmes qui n'étaient pas enceintes ou jeunes mères, après avoir reçu les deux doses du vaccin Moderna ou Pfizer. Les scientifiques ont également détecté des anticorps dans tous les échantillons de sang du cordon ombilical et dans le lait maternel prélevés au cours de l'étude. Preuve que l'immunité peut être transmise par les mères à leurs enfants.

«Cela semble être une excellente nouvelle », affirme à NBC le Dr Andrea EDLOW, spécialiste en médecine materno-fœtale au Massachusetts General Hospital de Boston et co-autrice de l'étude. « Cette étude est une pièce du puzzle essentielle pour essayer de donner aux femmes enceintes et allaitantes des conseils autour du vaccin, fondés sur des preuves. »



Pas d'effets secondaires plus graves


« Le bébé bénéficie d'une protection, nous ne savons simplement pas combien de temps elle durera », précise cependant la chercheuse. 131 femmes ont participé à l'étude qui n'a pas encore été examinée par des pairs. 84 étaient enceintes, 31 étaient allaitantes et 16 n'étaient pas enceintes. Toutes étaient en âge de procréer et vaccinées contre le Covid-19.

Les niveaux d'anticorps chez les femmes ayant reçu un vaccin étaient « significativement plus élevés » que ceux des femmes ayant développé des anticorps après avoir été infectées par le coronavirus pendant leur grossesse, rapporte également l'étude. Les scientifiques n'ont d'ailleurs trouvé aucune preuve que les femmes enceintes ou allaitantes présentent des effets secondaires au vaccin plus graves.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, les femmes enceintes risquent de contracter des infections au coronavirus plus graves que la population générale et sont plus susceptibles de devoir être hospitalisées, de recevoir des soins intensifs et d'être placées sous oxygène.

 

Forbes, NBC

Commentaires