Dr Diarra Ismaël, un pharmacien à la fibre entrepreneuriale

  • Publié le 08/01/2021
  • Portrait
  • Par Tiapo Jean Michel
  • 736

1-   Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Docteur Ismaël Diarra, Pharmacien depuis 20 ans environ, Pharmacien titulaire de la pharmacie Emeraude aux 2plateaux, trésorier général de la MAPHAR et Directeur Général Adjoint d’EPHACO (Ethic Pharmaceutical Company).

 

2-  Arrivez-vous à concilier votre rôle de pharmacien et d’entrepreneur ?

Oui bien sûr qu’on y arrive. Tout est une question d’organisation il faut intelligemment gérer son temps entre les différentes équipes : les équipes officinales et les équipes dEPHACO.

A EPHACO nous recrutons des collaborateurs spécialisés que nous formons, afin qu’ils puissent effectuer les différents types d’activités.

 

3-  L’entreprenariat a-t-il toujours été en vous ou c’est venu avec le temps ?

Il faut avouer que cette vocation est venue après la fac. C’est parti d’un constat fait sur le terrain. Le cout élevé de certains produits vendus en pharmacie m’a toujours interpellé. Alors avec mon associé on s’est dit pourquoi ne pas envoyer des produits plus abordables pour la population. En tant que pharmacien notre devoir c’est de mettre à disposition les produits au niveau de la population alors si on peut le faire en joignant qualité et prix bas, c’est encore mieux.

4-  Quelles sont les difficultés rencontrées au début ?

La grosse difficulté qu’on a rencontrée c’était le problème de financement. Avec les partenaires internationaux ce n’était pas évident, mais on a été persévérant. On a dû injecter tout ce qu’on avait. Pendant plus de 10 ans, on ne se payait pas de salaire.

 

5-  Vie de famille ?

Oui, une femme et 2 enfants.

 

 

6-  Impact sur la vie de famille ?

Oui, à ce niveau il y a un gros impact. On essaie de compenser au mieux en accordant des journées et des vacances à la famille.

 

7-  Est-ce que tous les pharmaciens de CI viennent s’approvisionner chez vous ?

Je dirai oui, la majorité en tout cas. Parce qu’ils reconnaissent notre professionnalisme et notre expertise. De plus, nous couvrons l’ensemble de leurs besoins de bout en bout.

 

8- Pouvez-vous affirmer que votre entreprise est florissante par rapport à vos revenus actuels ?

Je ne dirai pas florissante mais elle est stable. Parce que du premier jour où on a commencé les activités depuis 2007, on a toujours été capable de payer les salariés et c’est un indicateur de stabilité.  Et nous sommes toujours présents 13 ans après !

 

9-  Avez-vous toujours voulu devenir pharmacien ?

A la base je voulais être ingénieur commercial. Après le bac, j’ai été orienté en faculté de pharmacie, ma mère m’a finalement convaincu de faire pharmacie. C’est un métier que j’ai appris à connaitre et à aimer. Aujourd’hui je peux vous dire avec certitude que c’est un métier très noble et en tant que pharmacien nous sommes au service de la population. Ma fibre commerciale ressurgit de temps à autre, ce qui a permis à EPHACO de voir le jour et de prospérer.

 

10-      Votre source de motivation ?

Il faut revenir aux fondamentaux. En devenant pharmacien, on a prêté serment. On a dit dans le serment de Galien « ne jamais oublier mes devoirs envers le malade » donc ici notre source de motivation c’est un mieux-être pour les patients. Notre source de motivation c’est comment améliorer le quotidien des populations.

 

11-  Offrez-vous des stages à des étudiants dans votre entreprise ?

Oui nous offrons des stages à des étudiants. Les demandes de stage sont les bienvenues. Il y va de notre responsabilité en tant qu’entreprise ivoirienne.

 

12-       Un petit conseil pour les étudiants qui veulent suivre vos pas.

Aux étudiants, je dirai il faut juste bien faire les choses. Ça ne sert à rien de mettre l’aspect pécuniaire en avant. Il faut juste chercher à faire son travail. En tant que pharmacien, en faisant simplement son travail, on devient une pharmacie de référence. Il faut penser « est-ce que je fais correctement mon travail pour le patient », c’est ce qui devrait compter.

 

13-       Votre mot de fin

Mes remerciements vont à l’endroit du magazine Pharma Consults pour cette opportunité qui m’est donnée de me présenter et de parler de EPHACO. Nous avons pour ambition d’apporter notre contribution à l’amélioration du système de santé ivoirien et pour se faire nous veillons à ce que chaque pharmacien puisse avoir un cadre agréable pour ses patients.

 Ensuite, que les formations sanitaires publiques et privées soient équipées en matériels innovants de qualité ; enfin nous contribuons à l’indépendance économique des jeunes ivoiriens. En faisant cela, nous aurons réellement atteint nos objectifs.

Danielle . Y

Commentaires