Dr N'GORAN Olivia, LE TRAIT D'UNION ENTRE LA PHARMACIE ET L'ESTHETIQUE.

  • Publié le 11/12/2020
  • Enquêtes
  • Par Tiapo Jean Michel
  • 839

Née en 1997 à Abidjan, j’obtiens mon baccalauréat série D en 2014 au lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro.                           

Ayant toujours nourri l’ambition d’exercer dans le domaine de la santé, je choisis alors de m’inscrire en tronc commun à l’école préparatoire des sciences de la santé à l’université Abobo-Adjamé d’Abidjan. 

Une année durant ; je serai amenée à travailler comme jamais je ne l’avis fait auparavant, à me surpasser et même à me priver d’un certain confort dans l’objectif de préparer le concours d’intégration. 

Au terme de cette année de dur labeur, je suis reçue à ce prestigieux concours et affectée à l’unité de formation et de recherche des sciences pharmaceutiques et biologiques de l’université Felix Houphouët Boigny d’Abidjan.

Quel soulagement !

Désormais je vois les choses beaucoup plus près, et ma conviction d’exercer le métier de pharmacien devient plus réaliste. Plus j’avance dans les études, mieux je découvre mon futur métier, et plus ma passion pour celui-ci devient plus grande. 

Mon champ de vision étant devenu plus large, je trouve important de choisir une orientation parmi les nombreuses spécialisations que propose ma formation. J’envisage alors de me diriger vers l’industrie pharmaceutique, plus précisément la cosmétologie, à la fin de mon Master.

 

Je suis Mademoiselle Fernande Olivia NGORAN, et si vous m’avez bien suivi jusque-là, vous avez certainement remarqué que je suis étudiante en  pharmacie. C’est bien le cas ! Mais à côté de cela, je suis également maquilleuse professionnelle, fondatrice de Diamond Make Up.

Mon aventure dans le make up commence en octobre 2017, lorsque je suis en troisième année de licence. 

Le déclic est venu de ma conviction du fait que l’entrepreneuriat demeure l’une des solutions les plus efficaces pour l’autonomisation de la jeune fille. 

C’est ainsi que je décide de créer une activité génératrice de revenus pour assurer ma propre autonomie. 

Dans mon cas de figure, il me fallait avant tout une activité où le premier atout serait moi-même, c’est-à-dire mon savoir-faire ; mais aussi une activité où je pourrai gérer librement mon temps vu l’importance que revêtent mes études. 

Et après maintes réflexions, je crée alors Diamond Make up, une entité de maquillage proposant des services à domicile.

À peine une semaine après le lancement, je décroche un contrat de mise en beauté d’une mariée et de ses demoiselles d’honneur à l’occasion d’un mariage civil. Je réalise dès lors l’envergure que la chose pourrait prendre, et m’engage donc à me perfectionner davantage afin de satisfaire au mieux ma clientèle. 

Autodidacte par habitude, je prends alors des cours sur internet ; et au bout de quelques mois je suis au top de ma passion. 

De bouche à oreille, je gagne en notoriété et les sollicitations me viennent de partout, même au-delà des frontières ivoiriennes. 

Le succès est acquis et dorénavant je trouve nécessaire de partager mon savoir-faire avec d’autres jeunes filles de mon âge désireuses de se prendre en charge. J’initie alors des ateliers de formation visant à leur donner les compétences nécessaires pour exercer en tant que maquilleuse professionnelle. 

Au jour d’aujourd’hui une bonne dizaine parmi elles ont réussi à atteindre l’objectif et exerce à leur propre compte.

L’aventure Diamond Make up continue son bout de chemin avec sa portée plusieurs défis dont le plus marquant est celui de l’ouverture prochaine d’un institut de beauté à Abidjan.

 

YESSOH DANIELLE 

Commentaires