Vaccin Covid-19 : le calendrier de Moderna, Pfizer et des autres labos

  • Publié le 20/11/2020
  • News
  • Par Tiapo Jean Michel
  • 407

Moderna, Pfizer, AstraZeneca… Quel laboratoire sera le premier à dégainer un vaccin efficace et fiable contre la Covid-19 ? Alors que les Européens sont de nouveau confinés afin d’enrayer la deuxième vague épidémique, tous les espoirs reposent sur l’arrivée d’un vaccin. Si, au 12 novembre selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 212 candidats sont dans la course, 48 sont à l’étape des études cliniques, déclinées en quatre phases de tests chez l’homme. Et parmi eux, seuls dix vaccins ont commencé la phase 3, celle qui étudie l’efficacité et la tolérance à grande échelle, sur plusieurs milliers de personnes. C’est la dernière étape avant une potentielle mise sur le marché, si les résultats sont positifs. Le point sur les projets les plus avancés.

Les candidats en phase 3 des essais cliniques

L’OMS met régulièrement à jour un tableau qui répertorie tous les candidats-vaccins contre la Covid-19. Consultable en ligne (en anglais), celui-ci classe les projets en deux catégories : 164 sont à ce jour en études précliniques, et 48 ont entamé les phases de tests sur l’humain. Si l’Américain Moderna a été la première société à commencer les essais à grande échelle de phase 3 en juillet dernier, d’autres candidats-vaccins le talonnent, à l’instar de ceux de Pfizer, d’AstraZeneca avec l’Université d’Oxford, mais aussi des Chinois Sinopharm et Sinovac.

BNT162b2 de Pfizer : le groupe pharmaceutique américain semble respecter les délais qu’il avait promis. Lundi 9 novembre, Pfizer et l’allemand BioNtech ont annoncé dans un communiqué commun que leur candidat-vaccin est “efficace à 90 %” contre les infections à la Covid-19. Pour rappel, ce vaccin expérimental repose sur la technique de l’ARN messager : au lieu d’injecter un virus inactivé dans l’organisme pour qu’il produise des anticorps et soit capable de se défendre en cas de nouvelle intrusion du Sars-CoV-2, le vaccin élaboré par Pfizer et BioNtech consiste à injecter un simple morceau du code génétique du virus. Le candidat-vaccin, qui doit être conservé à une température extrêmement basse de -70 

Paul Biris

Commentaires