Quelles vitamines pour quel âge de la vie ?

  • Publié le 03/10/2021
  • Formations
  • Par Tiapo Jean Michel
  • 773

 

 

NOURRISSONS ET TOUT-PETITS

VITAMINE D

De 0 à 18 mois :

1 000 à 1 200 UI/j pour les bébés allaités au lait maternel

600 à 800 UI/j pour les bébés allaités au lait infantile.

De 18 mois à 5 ans : supplémentation de deux doses de charge de 80 000 ou 100 000 UI en hiver.

VITAMINE K

À la naissance à l'hôpital : 2 mg entre le 4e et le 7e jour post-partum : 2 mg à 1 mois de vie : 2 mg.

Arrêt de la supplémentation lors de l'introduction du lait infantile ou d'une alimentation plus diversifiée

VITAMINE A

Les enfants de moins de 5 ans atteints de maladies infectieuses graves sont supplémentés tous les 4 mois afin de prévenir les retards de croissance.

 

ENFANTS EN CROISSANCE

VITAMINE D

Deux doses de 80 000 à 100 000 UI, en novembre et février.

VITAMINE C

En hiver, une cure de vitamine C, l'ANC étant de 75 à 100 mg.

FLUOR

Quel que soit le niveau de risque carieux, la prévention repose sur un brossage biquotidien des dents avec un dentifrice fluoré.

Entre 12-18 mois : premières molaires, un brossage quotidien minimum avec un dentifrice fluoré inférieur ou égal à 500 ppm.

À partir de 3 ans, dentifrice à 500 ppm de fluor.

À partir de 6 ans : dentifrice dosé entre 1 000 et 1 500 ppm de fluor.

À partir de 10 ans : en cas de risque carieux élevé, dentifrice à plus forte teneur. Une thérapeutique fluorée complémentaire est envisageable après avis médical.

 

ADOS

Recommander une cure d'un complexe vitaminique et de minéraux aux ados très sportifs, en convalescence ou très fatigués. Néanmoins, toute suspicion d'anémie doit être vérifiée puis traitée avant d'entamer une cure multivitaminique.

FER

Carence fréquente, surtout chez l'adolescente lors des menstruations.

Avis médical nécessaire.

ZINC

À la puberté, une cure de zinc peut être proposée à l'ado souffrant d'acné (Rubozinc, Effizinc). 30 mg le matin, à distance des repas.

 

ADULTES

Seule une alimentation variée et équilibrée permet à l'adulte en bonne santé un apport satisfaisant de l'ensemble des 13 vitamines. Néanmoins, une période de stress occasionnelle, de fatigue passagère ou l'approche de l'hiver peuvent nécessiter une supplémentation.

VITAMINES B

À l’exception de la vitamine B3 produite par l’organisme, les autres vitamines du complexe B doivent être régulièrement fournies par l’alimentation, car non stockées. Une cure annuelle regroupant les différentes vitamines B est à conseiller.

VITAMINE C

Une cure de vitamine C 1 000 g ne doit pas dépasser un mois. Cette supplémentation est à éviter pour les patients présentant des antécédents de calculs rénaux, souffrant d'hémochromatose et de drépanocytose.

 

FEMMES ENCEINTES

VITAMINE D

Besoins doublés, supplémentation recommandée au 7e mois de grossesse, à raison de 10 microgrammes par jour (400 UI), afin d’éviter les hypocalcémies néonatales.

FER

Nécessaire au développement du fœtus et du placenta, ainsi qu’à l’augmentation du volume sanguin de la mère. Le risque d’anémie par carence en fer est important, surtout en fin de grossesse. En cas de besoin, le médecin prescrira du fer sous forme de comprimés (Tardyferon).

VITAMINE B9

Obligatoire chez la femme enceinte.

Supplémentation de 0,4 mg/j d’acide folique, à commencer 1 à 3 mois avant la conception et à poursuivre durant toute la grossesse. Une carence en vitamine B9 peut engendrer une malformation du tube neural.

 

SENIORS

Entre polymédication et dénutrition, les seniors sont les plus sujets aux carences.

VITAMINE A

Elle prévient la rétinite pigmentaire et la cataracte. Sous forme de crème ou gel ophtalmique. 15 000 UI/j.

VITAMINE D

Supplémentation non systématique, mais conseillée, pour éviter un affaiblissement musculaire et immunitaire.

La vitamine D contribue à la prévention de l’ostéoporose. Les apports recommandés sont de 10 à 15 microgrammes par jour (400 à 600 UI). Nombreuses sont les spécialités associant vitamine D et calcium (Calcidose, Calciprat, etc.). L'ostéoporose doit être soumise à un avis médical et traitée.

Une simple supplémentation en vitamine D ne suffit pas.

Carla Masciari

Commentaires